Dilato

Top 10 des trucs pour être un médecin plus productif et moins stressé

2019-06-04

Ayant 10 ans de pratique médicale comme omnipraticien et trois petits garçons à la maison, je vous partage ici de simples trucs pour améliorer votre productivité au travail. Et sans être plus stressé pour autant!


Partagez!
Share on Facebook


Être plus productif, mais pourquoi? Parce que time is money? Pas uniquement.

Je préfère time is family, time is go home sooner, time is take it easy… 

Être plus productif en médecine, ce n’est pas travailler plus vite ni faire plus d’heures, c’est travailler mieux. Voici mes 10 trucs:



Terminez votre note avant le prochain patient

Êtes-vous parmi ceux qui repoussent la rédaction des notes à la fin de la journée? Encore pire, vous ramenez cette tâche à la maison? Terminez vos notes avant de voir un autre patient! Les informations seront fraîches dans votre tête et votre esprit sera libéré de cette tâche. C’est un stress inutile que d’avoir une autre tâche « à faire ».

Vous avez peur de prendre du retard en rédigeant toutes vos notes ainsi? Alors peut-être devriez-vous mettre moins de patients à votre horaire?


Prenez des pauses!

Les médecins prennent rarement des pauses durant leur journée de travail. Pourtant la plupart des employés prennent leurs 2 pauses règlementaires de 15 minutes chaque jour. C’est trop long pour vous 15 minutes? Alors prenez au moins 5 minutes par demi-journée: 5 minutes sans patients, sans médecine et surtout sans écran. Et on recharge encore plus ses batteries en prenant ses pauses en dehors du bureau de consultation.


Jetez votre stylo à la poubelle!

Combien de temps mettez-vous à rédiger vos notes au total après une journée de travail? 30 min? 1h? Un gain majeur à faire dans votre pratique est d’écrire vos notes directement dans votre DMÉ. Vous pensez que vous êtes plus rapide avec un crayon qu’avec votre ordinateur? Oubliez-ça, il est bien plus efficace de faire vos notes par ordinateur, et cela même si vous êtes très lent au clavier.

L’utilisation de gabarits de notes médicales est en plein développement ces dernières années. J’ai amélioré mon efficacité globale d’au moins 20% en incorporant les gabarits dans ma pratique en 2011. Ce sont en fait des modèles de notes médicales (exemple: cystite) que vous pouvez copier dans votre DMÉ, puis il suffit de modifier les éléments qui s’applique à votre patient. Comme les gabarits sont stockés dans un logiciel, vous pouvez les réutiliser pour autant de patients que vous le désirez. Vous évitez donc d'écrire la même chose à répétition.

La plupart des DMÉ vous offrent la possibilité d’utiliser des gabarits. Vous pouvez aussi utiliser notre propre application de gabarits médicaux: Dilato !


Déleguez à vos infirmières/secrétaires

Vous êtes déjà débordés. Libérez-vous des tâches qui peuvent être accomplies par d’autres.

Des exemples:
Faites prendre les signes vitaux par votre infirmière. Elle pourrait peut-être même faire les prélèvements de gorge, vaginaux, anaux, etc.
Vous avez besoin de parler à un autre médecin? Faite appeler votre secrétaire.
Faites renouveler les médicaments de routine par votre pharmacien GMF, jusqu’au prochain rendez-vous.
Transmettez vos messages simples via votre secrétaire ou infirmière (« SVP l’aviser que son résultat est rassurant »).
Ne touchez jamais au fax!


Ayez vos ressources médicales bien accessibles

J’ai toujours sur Chrome tous les onglets ouverts avec mes sites web utiles durant mes journées de travail. Voici des exemples:
1- DMÉ, dossier patient
2- DMÉ, mon horaire
5- MdCalc, par défaut ouvert sur le calcul de Framingham 
6- DermNet NZ, bon site de Dermato avec images 
7- PetalMD, pour voir facilement qui est présent à la clinique 
8- RAMQ, par défaut sur la page des médicaments d’exception 

Vous pouvez aussi configurer Chrome pour vous ouvrir tous ces onglets automatiquement à l’ouverture. Chrome > Paramètres > Au démarrage > Ouvrir une page ou un ensemble de pages spécifiques.


Le grand oublié: le contrat initial avec le patient

Les patients ne vous aident pas toujours à ce que la consultation soit fluide. Le déroulement d’une consultation peut sembler assez clair pour le médecin: questionnaire, examen physique, diagnostic, plan. Mais pour le patient, ça ne l’est pas pour autant.

Sans contrat initial, des phrases comme « est-ce que c’est parce que je mange trop de gluten que j’ai mal à l’épaule? » peuvent survenir alors que vous n’en êtes qu’au début du questionnaire. Ne répondez surtout pas à sa question maintenant, c’est une piège anti-efficacité! Ma réplique: « Je ne sais pas encore, je ne vous ai pas encore examiné. »

Un contrat initial ne prend que 5-10 secondes en début de consultation. Non seulement il vous permettra de sauver du temps au bout du compte, mais aussi d’avoir des visites plus fluides, car le patient saura que vous répondrez à ses questions en fin de visite.

Mon contrat initial: « D’accord on va évaluer cette douleur. Je vais vous questionner et vous examiner, puis on va voir ensemble ce que ça peut être et ce qu’on peut faire pour vous aider. »

(ok moi non plus je ne fais pas souvent de contrat initial avec le patient… mais je devrais!)


Les tâches administratives: pas pour tout le monde

Chef de service, comités du CMDP, réunions de département, réunion GMF, sous-comité, gestion d’horaire de garde… ces tâches sont souvent en surplus des obligations cliniques que vous avez. Apprenez à dire non. Ça a été très libérateur pour moi de ne pas renouveler mon mandat de chef de service, il y a quelques années.

Bien sûr quelqu’un doit accomplir ces tâches… mais si ça vous cause un stress supplémentaire et que vous pouvez vous permettre de délaisser des tâches administratives, faites-le. On se reprendra quand les enfants seront grands...


Regardez des vidéos/images de bébés chats

Eh bien oui, on pourrait penser que ça vous fait perdre du temps, mais des Japonnais ont prouvé que de voir des images cutes améliore l’attention! Sans compter l’effet apaisant des bébés animaux.


Limiter les interruptions durant les consultations

Les interruptions vous font perdre du temps et sont des distractions stressantes. Il est ardu de se replonger dans une tâche complexe comme une consultation médicale après avoir été interrompu. Bien que le multitâche ait déjà été valorisé, une étude a démontré qu’il en résulte une perte de productivité allant jusqu'à 40%. 

Deux trucs de base pour limiter les distractions: bloquez les notifications de textos/courriels/facebook durant les heures de consultations (réglages > notifications) et apprenez à vos secrétaires ce qui mérite ou non une interruption (dans mon cas: appels de pharmaciens ou médecins = ok).


Dormez mieux

Ok c’est facile à dire. Suivez au moins les conseils de bases pour une bonne hygiène de sommeil.

Pour celui de vos enfants (et du vôtre!)


Bonus en rafale:

Gardez votre bureau de travail rangé et aéré (« mess creates stress »).
Ça peut être profitable d’explorer les fonctions avancées de votre DMÉ (Omnimed MobileMed Medesync). La plupart de ces logiciels se sont grandement améliorés dans les dernières années et le vôtre peut certainement vous rendre la vie plus facile.
Travaillez 3 ou 4 jours par semaine (les 4e et 5e journées ne sont jamais vraiment productives anyway…)



Vous voyez que travailler à être plus productif demande initialement un peu de temps et de l'organisation. Puis un peu d'énergie chaque jour. Mais vous serez récompensés par la suite: plus de temps, plus de famille, plus d’argent, moins de stress...





On veut savoir ce que vous pensez: info@dilato.ca




À propos l’auteur:
Charles Tanguay est médecin omnipraticien à Montréal, pratiquant en clinique et à l’urgence. Fondateur de Dilato, il s’est d'abord intéressé à la productivité pour sa propre pratique.


Subscribe to our emails








We rarely send more than one email each month.